Amis de Saint Jacques de Compostelle Valonia + Bruselas + Belgica

Se préparer au pélerinage

jeudi 11 mars 2010

Partager avec vous notre expérience pour vous aider à préparer VOTRE pélerinage. Aperçu de la présentation à la salle Excelsior, 8, rue de l’Eglise Saint-Pierre à 1090 Jette

1. Présentation de l’Association

Nous sommes une équipe de bénévoles, notre association est pluraliste par sa composition et par ceux à qui elle s’adresse. Notre rôle est de promouvoir le chemin en tant que moyen d’épanouissement personnel.
Nous ne sommes pas une agence de voyage. Le but de nos rencontres du premier jeudi est de vous faire partager notre expérience du chemin afin de vous aider à réaliser VOTRE pèlerinage.

2. Présentation du pèlerinage et des itinéraires vers Compostelle

Vous trouverez par ailleurs un texte relatant la merveilleuse histoire de saint Jacques, ainsi qu’une présentation des différents itinéraires menant à Santiago ; il faut souligner cependant qu’il existe une infinité de chemins, certains étant plus fréquentés que d’autres.

3. A Chacun Son Chemin

Ces quatre mots sont la devise de notre association ; nous voulons marquer par là que chaque pèlerin est libre :
- pour ses convictions philosophiques, spirituelles et religieuses
- d’avoir sa motivation personnelle (spirituelle, sportive, artistique, culturelle, ...)
- d’aller à Santiago comme il lui plaît : à pied, à cheval, à vélo
- de choisir son itinéraire, de choisir ses étapes, de partir de chez lui ou d’ailleurs ;
- de loger sous tente, en refuge, à l’hôtel, ...
- d’organiser son pèlerinage comme il lui plaît.

4. Carnet de route, Credencial, Compostela

Nous vous conseillons de tenir votre carnet de route personnel, vous y noterez votre itinéraire, vos impressions ; il vous servira au retour d’aide-mémoire.
Le pèlerin peut s’adresser à notre association pour demander la credencial ; elle servira de “passeport du pèlerin ” ; elle permet de distinguer le pèlerin du coquillard ; à partir de Saint-Jean-Pied-de-Port, le pèlerin y fera apposer au moins une fois chaque jour un cachet d’église, de refuge, de façon à prouver son trajet ; elle est obligatoire pour accéder aux refuges en Espagne.
Arrivé à Santiago, le pèlerin se présente à l’accueil des pèlerins (rue Vilar) où on lui remettra la Compostela sous condition de :
- le pèlerin a eu une démarche sprirituelle et/ou religieuse ;
- le pèlerin a parcouru à pied les 100 derniers kilomètres (ou à vélo, les 200 derniers kilomètres).

5. Topoguides et cartes

Il existe toute une série de topoguides décrivant les chemins principaux :
- la Route de Paris, la Voie de Vézelay, le Chemin du Puy en Velay, la Route d’Arles pour la France
- le Camino Francés, le camino del Norte, ... pour la partie espagnole.
- dans certains cas, le pèlerin devra établir lui-même son itinéraire en parcourant d’autres guides.
Chacun choisira son guide suivant l’attrait qu’il éprouve pour telle ou telle spécificité (certains présentent des rubriques historiques, d’autres des rubriques artistiques, d’autres ... Il faudra garder à l’esprit certains points importants tels que : indication claire du chemin et des points de repère, indication des distances, indication des refuges, hôtels, alimentation, pharmacies, ...

Plus de détails auprès de notre service Librairie.

6. Hébergement

Un des moyens de logement assez pratique est la tente : conseillé aux cyclistes, déconseillé aux piétons, car c’est une source de poids.
Espacés sur les GR en France, on trouve les gîtes d’étape, les chambres d’hôtes et les petits hôtels.
En Espagne, les refuges sont placés à intervalles réguliers (477 refuges pour 750 Kms). Les piétons sont prioritaires par rapport aux cyclistes. C’est le lieu de rencontre et de partage du chemin, idéal pour les contacts humains, mais sans doute à déconseiller en cas de sommeil léger. Ces refuges comprennent la plupart du temps : un ou des dortoirs, un espace cuisine, une salle commune et des sanitaires (douche et WC). En cas d’affluence (période estivale), des bases de camping sont installées et gérées par les gouvernements provinciaux.

7. Horaire type

L’horaire est une affaire personnelle, mais il est conseillé de suivre quelques points :
- préférer se lever tôt et faire une sieste, plutôt que se lever tard et foncer ;
- essayer de faire la moitié de l’étape avant la pause de midi ;
- ne pas oublier de faire ses emplettes le matin pour éviter les portes closes dans l’après-midi ;
- ne pas oublier de remplir son carnet de route chaque soir.
Respecter les heures de fermeture des refuges ; les Hospitaliers ont besoin de repos également.
Attention à l’horaire espagnol : Sieste de 12h à 17h.

8. Matériel

Piétons :

Sac à dos de 50 litres contenant sac de couchage et matelas mousse, gourde et couverts, effets personnels, pharmacie et nécessaire de toilette, argent et papiers d’identité, topoguide et cartes. Sur lui, le pèlerin se munira de bonnes chaussures, chaussettes, vêtements de marche, bâton et chapeau.

Cyclistes :

Dans les fontes avant et arrière, de façon à bien répartir la charge, le matériel de camping et le matériel d’intendance, les effets cyclo et les effets personnels, pharmacie et nécessaire de toilette, argent et papiers d’identité, topo-guide et cartes.

9. Transport

Transport aller :

Pour un départ vers la France, le TGV reste le moyen de transport idéal :
- vers Saint-Jean-Pied-de-Port : TGV Paris-Bayonne et ensuite train vers SJPP ;
- vers le Puy-en-Velay : TGV Paris-Lyon, ou Bruxelles-Lyon (période estivale), ensuite Saint-Etienne et enfin Le Puy ;
- vers Arles : TGV Paris-Avignon ou Bruxelles-Avignon (période estivale), ensuite vers Arles.
Si le vélo est emballé dans un sac pour vélo, il peut être rangé dans les racks à bagages des wagons dans les trains grandes lignes.

Transport retour :

Choisir entre prix et durée : avion, train, car

Retour du vélo :

- train : risque de dégâts et de vol
- avion : bagage accompagné, ou en fret sur un avion différent ;
- voiture : conduite par un accompagnant ;
- camion : notre Association a mis sur pied un système de prise et remise des vélos (voir rubrique spéciale)

Pour les 3 derniers points, nous insistons auprès des candidats-pèlerins de nous rejoindre à nos séances d’information où ils auront la possibilité de rencontrer d’anciens pèlerins qui, chacun à leur manière, leur feront part de leur expérience ; les quelques points repris dans ces derniers paragraphes ont été évoqués lors d’un week-end de réflexiion post-pèlerinage.

10. Conseils avant le pèlerinage

Se préparer individuellement ou en famille, impliquer le conjoint dans la préparation du pèlerinage, rencontrer des pèlerins qui reviennent de Compostelle et partager avec eux leur expérience, se documenter sur le phénomène jacquaire, apprendre l’espagnol, s’entraîner progressivement à des marches de 10 à 25 kms, se procurer du matériel de bonne qualité, faire la différence entre l’indispensable et le superflu -le sac est parfois lourd à porter-, ....

11. Conseils pendant le pèlerinage

Se rendre compte du privilège que l’on a de pérégriner, apprendre la confiance, le dénuement, la pauvreté librement consentie, prendre le temps pour devenir pèlerin, respecter le rythme des autres pèlerins, s’enrichir culturellement (église, musée, ...), prendre soin de son corps et ne pas abandonner sauf pour raison de santé, bien gérer ses efforts, le sac à dos ne doit pas dépasser le dixième de son poids, ....

12. Conseils après le pèlerinage

Participer au week-end de réflexion spirituelle, mettre en pratique et vivre les valeurs (re)découvertes -partage, solidarité, fraternité-, partager avec le conjoint “non-parti ”le vécu du pèlerinage, refaire avec lui -en voiture- une partie du chemin, ....


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 16236 / 327745

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos réunions d’information   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.22 + AHUNTSIC

Creative Commons License